Mam Conseil

Abidjan-3

5 raisons de devenir propriétaire à Abidjan

L’immobilier est un secteur porteur, surtout lorsqu’on sait saisir les opportunités. D’ailleurs, la Côte d’Ivoire, et Abidjan surtout, regorge d’excellentes opportunités d’investissement immobilier. Que ce soit à titre d’investissement locatif ou pour votre usage personnel, les raisons qui devraient vous inciter à acheter un terrain ou une maison à Abidjan sont multiples.

Ce mois-ci, nous vous dressons une liste de divers arguments pour lesquels l’immobilier abidjanais devrait faire partie de votre projet d’enrichissement dans le temps.

  • Le besoin en infrastructures immobilières est réel

Le secteur de l’immobilier est l’un des secteurs les plus porteurs en Côte d’Ivoire car il concerne directement la vie des populations, se loger est un besoin de base pour l’être humain en général. Aussi, la population ivoirienne ne cesse de croître et recherche de plus en plus un certain confort, une certaine stabilité. La population locale et la diaspora sont bien conscientes de l’importance de rester ou de s’installer dans le pays pour réhabiliter son économie.

Dans les villes d’Abidjan ou de Yamoussoukro, la population évolue rapidement, et les besoins en logement se font de plus en plus ressentir. Les principales villes ivoiriennes ont besoin de maisons à louer, à vendre, d’immeubles de location, d’hôtels, de résidences meublées, de maisons d’hôtes, etc.

  • Le marché de l’immobilier est en pleine croissance à Abidjan

Avec un État qui compte devenir émergent dans un futur proche, la multiplication des infrastructures et des immeubles a sa place. C’est le cas en Côte d’Ivoire, où le secteur immobilier évolue de plus en plus avec ce concept d’émergence plus que jamais implanté dans l’esprit des Ivoiriens. De grosses opérations ciblent aujourd’hui les villes de Grand-Bassam, Bingerville et Songon (près de la commune populaire de Yopougon), avec des produits relativement accessibles. La construction de ponts et de voies rapides par les autorités a stimulé la croissance de ces agglomérations, qui se trouvent désormais à 30 minutes du centre d’Abidjan. Les Investissements Directs Étrangers (IDE) sont passés de 302 millions USD en 2011 (fin de la guerre) à 913 millions USD en 2018 et continuent d’évoluer. Abidjan est une ville à fort potentiel économique dans la sous-région et le secteur immobilier n’est pas exclu de cette tendance.

  • Les prix augmentent au fur des années

La loi de l’offre et de la demande stipule que plus la demande pour un bien est forte comparativement à l’offre, plus le prix de ce bien est élevé. Le secteur de l’immobilier n’échappe absolument pas à cette loi. Étant donné que le besoin est bien réel, que la demande est forte comparativement à l’offre de biens immobiliers, les prix des terrains, villas, immeubles disponibles à la vente grimpent. Aussi, le développement des infrastructures qui facilite l’accès à certaines zones et le développement de ces zones contribue à donner de la valeur aux biens immobiliers qui s’y trouvent. C’est notamment le cas des biens disponibles sur la route de Bassam où les prix ont quadruplé en quelques années. Les prix se sont également envolés dans le quartier de Zone 4 où le mètre carré est le plus élevé de la ville, il se négocie entre 400 000 et 600 000 F CFA. Tandis que dans la commune de Cocody les prix des terrains ont triplé, voire quadruplé, en moins de dix ans, des logements de moyen standing qui valaient entre 20 et 30 millions de F CFA il y a vingt ans s’échangent aujourd’hui à plus de 80 millions. Conclusion : mieux vaut acheter aujourd’hui car ce développement accéléré du secteur n’est pas sans effet sur la montée des prix.

  • L’immobilier ivoirien génère d’excellents revenus

Du côté de la Côte d’Ivoire, le marché immobilier a un potentiel intéressant à Abidjan grâce à une forte croissance économique, on y trouve les pôles financiers et bancaires des grands groupes multinationaux.

Les rendements locatifs varient de 9% pour les bureaux, 8% pour le commerce, 12% pour l’immobilier industriel et 8% pour la location résidentielle haut de gamme comme Cocody et Zone 4*. Dans la catégorie de l’immobilier haut de gamme, la Côte d’Ivoire est le pays qui affiche les plus hauts tarifs avec un prix moyen de 427,65 euros le mètre carré pour une villa. Le développement de résidences haut de gamme se fait principalement sur la zone 4/Bietry au sud, et Cocody et Les Rivieras au nord. Par ailleurs, Abidjan est la ville qui a connu la croissance locative la plus rapide en Afrique ces dernières années. Profitez de cette croissance et des rendements qu’elle génère !

  • Les mètres carrés se font de plus en plus rares

Il y a beaucoup moins de terrains libres, et accessibles surtout, qu’auparavant. Le Groupement Ivoirien du Bâtiment et des Travaux Publics (GIBTP) estime même entre 400 000 et 600 000 la pénurie de logements à Abidjan.

Si l’on s’attend aussi à d’importants investissements dans la construction hôtelière et dans l’immobilier commercial et de bureaux, où le mètre carré manque, l’immobilier résidentiel est celui où les besoins sont les plus importants.

Voici quelques raisons qui devraient peser dans la balance lorsque vous hésiter à réaliser votre projet immobilier en achetant enfin cette maison ou ce terrain. Nous espérons que vous y penserez le moment venu ! *(source FRANK KNIGHT,

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn